La tristesse du noir


D'un coup, tout s'assombrit. Il n'y a plus de lumière, plus de son, que du froid et de l'incompréhension. Le noir est partout, le noir est insécurité. Il n'y a plus d'émotions en elle, mais beaucoup en nous. Comme si elle avait insufflé sa vie dans nos âmes.

Elle était gentillesse, bonté et encore d'autres belles choses. Jamais un mot méchant et toujours discrète. Elle était là sans être présente. Elle était là, mais on ne la voyait presque pas. Elle était habillée de noir. Toujours de noir. Elle portait la tristesse sur elle. Ou était-ce simplement de la discrétion. Oui, elle ne voulait pas déranger. Elle ne voulait pas être de trop.

C'était si soudain. Pas d'au revoir. Pas de bise. Pas de câlin. C'était rapide et injuste. Injuste pour elle, injuste pour les autres. Imprévisible, ou pas. Mais bien trop tôt, c'est évident. Un au revoir sans retour. Une larme sans réconfort. Une main brulante tentant de réchauffer l'autre.

On se questionne, on a peur, on veut rester. Ceux qui restent sont les plus à plaindre finalement. Ils sont là, tristes, apeurés, sans espoir, perdus. Un manque dans le coeur se forme et ne se comble jamais. Et tout devient sombre, noir. Il n'y a plus de lumière, plus de son, que du froid et de l'incompréhension.

Un jour, elle était là. Le jour d'après, elle disparut. Et on peut en retenir une leçon de vie. Ne perdez pas de temps pour vivre, aimer, s'amuser, rire, pleurer, ressentir. Vivez chaque jour comme si demain n'existait pas. C'est peut-être cliché et facile à dire, mais c'est une réalité, alors vivez !

Aujourd'hui, en ce jour particulier, je rends hommage à toutes ces personnes parties mais qui restent dans nos coeurs.


With love,
Alessia


Modèle :  Caroline F.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

newsletter

Follow @ Instagram

Back to Top