Mon premier 10km


Depuis que j'ai commencé à courir cet été, mes copines de running m'ont vite donné envie de faire des courses officielles. Ayant raté la Run in Lyon pour blessure - je vous raconterai cela plus tard -, je me suis inscrite aux Foulées Vénissianes.

A VOS MARQUES, PRÊTS, PARTEZ !


Ne courant que depuis 5 mois, il me semblait évident que je ne pouvais pas prétendre à faire une longue course. Mais voulant progresser vite, j'ai quand même tenter les Foulées Vénissianes avec son fameux 10km. Je pense que ma nature impatiente et mon passé de sportive ont voulu prouver que j'en étais capable.


1. LA MOTIVATION

Je n'aurais jamais fait cette course si mes copines n'avaient pas été présentes. Il faut dire que je ne cours pas très vite pour le moment - bah oui on peut pas débuter et être un lièvre. Sans elles, je n'aurais jamais osé m'inscrire, même si j'en mourrais d'envie. Grâce à leur soutien et leur motivation quotidienne, je me suis jurée de terminer la course, pour elles. Une fois inscrite, je n'avais plus le choix. Une fois sur la ligne de départ, encore moins. Et pour me faciliter les choses, je me suis faite une playlist motivante qui me durerait toute la course.


2. L'APPREHENSION

Malgré mon passé chargé en compétitions dans les 4 coins de la France, je n'ai jamais appris à maîtriser mon stress. Résultat : la nuit de la veille a été plus courte que prévue, l'estomac était noué, les mains tremblantes et je vous épargne les détails moins glamour. Seule solution ? Trouver du réconfort auprès des copines. Oui, elles sont toujours là !


3. LA COURSE

Motivée et stressée, c'est le départ. Il y a du monde et j'aime pas être bousculée, mais je reste dans ma bulle avec ma musique - Rock et Pop au programme. Les premiers kilomètres sont plus faciles que d'habitude - j'ai toujours du mal à commencer - et arrivée au 5ème je suis ravie de voir un ravitaillement. Je suis de près 2 copines qui sont devant moi, j'ai l'impression que rien ne peut m'arrêter. Arrivée au 7ème je me sens fatiguée - la nuit a été courte je vous rappelle. J'ai eu du mal à rester motivée, mais je suis trop fière pour m'arrêter. Au 8ème kilomètres, mes copines accélèrent. Pas moi. Je n'y arrive pas. Mais mon objectif n'est pas de les suivre, mais de terminer la course. Je garde mon rythme. Les deux derniers kilomètres sont une vraie torture, j'avoue. Je suis épuisée et mes jambes sont lourdes. Mais quand je vois la ligne d'arrivée à quelques centaines de mètres, deux copines arrivées avant me rejoignent pour que je finisse cette course en accélérant. Elles me motivent, me disent qu'elles sont fières de moi et que je suis la meilleure - les amours. Et je franchis enfin la ligne d'arrivée.


4. L'EMOTION

Je suis une fille sensible et émotive, mais je ne le montre pas. Je suis super fière de moi. Fière d'avoir terminé en faisant mon meilleur temps - 1h04m34s. Fière de ne pas avoir déçu les copines. Fière de mes copines. Fière de m'être surpassée. Fière d'avoir repris goût au sport et attrapé le virus du running. Fière de m'être écoutée et de ne pas d'être blessée. Bref, fière de moi tout simplement.


5. LA FIN

A bout de souffle, on marche, on se prend en photo, on encourage les finisseurs du semi-marathon. Et puis on rentre chez nous. Et c'est la retombée de l'adrénaline, de l'euphorie et de la joie. J'adore l'ambiance des compétitions, des rassemblements. J'ai aimé le faire avec mes amies, je pense que cette course n'aurait pas été la même sans elles.


6. CONCLUSION

Finalement, la conclusion c'est que cette première course officielle est un beau point de départ pour moi. Je me remets enfin au sport de manière sérieuse. Je me suis faite des amies en or que j'aime par dessus tout et qui sont devenues ma deuxième famille. J'ai enfin une passion débordante pour quelque chose de saint au quotidien. J'ai envie de prendre soin de moi. J'ai envie de progresser. J'ai la niaque ! Et dans ce monde de fou, rien ne vaut l'envie de conquérir le monde...





Et vous, quelles sont vos passions ? Qu'est-ce qui vous fait vibrer ?





With love,
Alessia

4 commentaires:

  1. Bravo pour ta performance ! 10km en à peu près une heure, c'est génial :D J'aimerais avoir ta motivation ;) J'aime bien courir mais je préfère le faire seule et je ne pense pas être à l'aise face à d'autres ^^ Je suis curieuse d'écouter ta playlist par contre :)
    Je me remets doucement au sport mais courir en ville je n'aime pas trop (surtout que je suis en plein centre-ville), mais qui sait, si j'ai le temps cet été, JE M'Y REMETS !!! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La motivation n'est pas toujours là je t'assure, surtout avec les températures en ce moment... J'étais pareille avant, peur de pas être à l'aise avec les autres. Pourtant aujourd'hui je ne m'en passerai plus. Ca motive et je progresse grâce aux filles :) Toi qui es sur Bordeaux, tu pourrais courir avec la créative du Happy Running Crew (Chloé Penderie ça te parle ? :P).
      Je posterai ma playlist à l'occasion :D

      Supprimer
  2. C'est super d'avoir fais 10km je trouve ! Je cours de temps en temps mais j'ai l'impression que je n'arriverai jamais à atteindre ce seuil...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le compliment !
      Si j'ai un conseil à te donner c'est de commencer tout doucement. Ne pas se forcer et le faire par plaisir. Puis il faut une certaine régularité pour progresser. Mais ce qui m'a le plus aidé, c'est de courir avec mes amies, ça aide vraiment à se surpasser !

      Supprimer

newsletter

Follow @ Instagram

Back to Top