Ma relation au corps

Notre corps, nous n'en avons qu'un. C'est notre seul transport qui nous accompagnera toute notre vie. Et pourtant, la plupart du temps, nous le maltraitons - le pauvre. Après mon article sur l'inconfort qu'on peut éprouver dans son propre corps - que vous trouverez ici - et quelques commentaires échangées avec l'adorable Pause Vagabonde, je me suis demandée pourquoi j'en voulais tant à ce petit corps qui, lui, n'a rien demandé et qui ne fait que me servir.

Nous vivons dans un monde où malheureusement l'apparence prime sur l'intérieur. Les magazines, les copains, les copines, la famille - et j'en passe - peuvent nous mettre la pression. Mais la plus grande pression, c'est la nôtre. On nous dit la perfection est d'être maigre, grande, blonde, yeux bleus, dents blanches, des Stan Smith au pieds. Et la seule chose que j'ai dans cette description ce sont mes Stan Smith. Eh bien oui, il fallait que je fasse comme les autres pour être à la mode - et aussi parce que j'aime bien, faut pas déconner non plus. Je suis brune, j'ai les yeux marrons, je mesure 1m54 et mes dents ne sont pas blanches écarlate.

En soi, ce n'est pas très grave. Cela ne m'empêche pas de vivre et n'altère aucunement ma santé - sauf ma santé mentale. Je ne suis donc pas à plaindre. Je mange à ma faim, je peux marcher, faire du sport, rire, aimer, j'ai un toit. Mais - il y a toujours un mais - le confort n'est pas là.

Je me suis alors regardée et ai analysé ma vie - ça part loin. Je m'infligeais une torture mentale pour aucune raison valable. La seule chose que je devais c'est apprendre à m'aimer. Apprécier sa silhouette, admirer son visage, se passer la main dans les cheveux et sourire à soi-même. Ce n'est pas chose évidente, je vous l'accorde, mais ça en vaut la peine.

A plusieurs reprises, on m'a déjà dit d'être plus à l'aise, d'oser m'affirmer et d'arrêter de me cacher. Il fallait que je m'assume. Mais comment expliquer le malaise qui est en vous ? Je pense que même si beaucoup de personnes sont dans ce cas, on pense toujours être les plus mal lotis ou que les autres ne peuvent pas comprendre. Et pourtant, c'est de discuter avec mon entourage qui m'a fait comprendre que non, je ne suis pas un monstre sur pattes, mais que oui je suis plutôt une jolie fille - merci à tous ceux qui me le disent, cœur sur vous ! - et que je ne suis pas à part de la société mais qu'il fallait faire un effort de communication.

Alors plutôt que de se maltraiter à longueur de journée et se dire qu'on se déteste, acceptez-vous et votre corps vous le rendra. Il n'est pas mauvais, c'est nous qui le sommes avec lui. Et plus vous l'aimerez plus il sera beau.


Et vous, quelle relation entretenez-vous avec votre corps ?


With love,
Alessia

2 commentaires:

  1. Tu as totalement raison! On a qu'un corps donc on doit le chouchouter de l'intérieur comme de l'extérieur!
    Moi ça fait une semaine que je me lève 30min avant tout le monde pour pratiquer du yoga. Ca me fait du bien!
    Bisous
    Christelle de www.made-by-me23.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Waouh, tu as du courage de te lever plus tôt ! J'aimerais réussir à le faire :)
      Bisous <3

      Supprimer

newsletter

Follow @ Instagram

Back to Top