L'alimentation, un choix personnel

A l'aube des réseaux sociaux et compagnie, je vois de plus en plus de phénomènes nutritionnels sur la toile : végétarisme, végétalisme, sans gluten, sans lactose, et j'en passe. Parmi tous ces exemples, il nous est difficile de s'y retrouver. On a tendance à vouloir rentrer dans une case et de l'afficher au monde : "Regardez comme je fais attention !" ou "Il ne faut pas manger les animaux.".

Pendant longtemps, j'ai voulu me mettre dans une case aussi. Au début j'ai voulu devenir végétarienne parce que la mort des animaux me faisait de la peine. Et puis j'ai voulu devenir végétalienne car oui, les animaux sont maltraités dans les élevages. Du coup je me suis dit qu'il fallait carrément devenir vegan : plus de viande, plus de produits laitiers, plus d'œufs et plus aucun produit animal. Ah mais... impossible, j'aime trop mes sacs en cuire. Et là vous vous dites : "Mais elle se rend pas compte de ce qu'elle dit ? C'est une sans cœur !". Je dirai plus du cynisme. M'enfin.

Quand je me suis rendue compte que je n'étais pas capable - ou du moins pas prête - à ne plus consommer de produits animaux - désolée, j'aime trop la raclette - je me suis dit que je pouvais toujours devenir flexitarienne. Vous connaissez pas ? J'en suis sûre que si. Vous savez, ce sont les gens qui limitent leur consommation de viande, poisson, fromage au maximum sans pour autant arrêter complétement. Mais quand je me suis dit "Je dois me limiter", j'ai eu envie de faire un carnage au rayons boucherie et fromagerie de mon supermarché.

Finalement, je me suis dit qu'il fallait que je consomme de tout, raisonnablement mais surtout équitablement. Vaches élevées dans les prés, poules en plein air, légumes bio, pas d'OGM ou d'antibiotiques... Bref, assez contraignant aussi quand tu veux juste engloutir un paquet de chips parce que trop la flemme de cuisiner ta julienne de légumes et ton riz complet.

Et finalement, je me suis rendue compte qu'à chaque fois que je voulais prendre une décision c'est parce que je l'avais vu sur les réseaux sociaux, et particulièrement Instagram ou YouTube. Les gens véhiculent leur mode de pensée et lancent des modes. Et tu te dis "Tiens, c'est bien ça, je vais faire pareil.". Alors certes ce sont des modes positives dans l'ensemble, comme la mode de faire du sport - merci Sonia Tlev. Pourtant, quand j'ai décidé de renoncer à toutes ces modes, je me suis sentie gênée.

Et pourquoi ? Parce que je culpabilisais. Je culpabilisais de "tuer" des animaux, de ne pas prendre suffisamment soin de mon corps, d'engraisser les multinationales avec leurs produits plein de sucres et de sels. Je me suis posée mille et une questions. J'en ai parlé à mon entourage. Je ne voulais pas être pointée du doigt pour être "omnivore" ou "vegan". Je ne voulais pas que quelqu'un interfère dans mon alimentation.

Finalement, après mure réflexion, je me suis rendue compte que peu importait ma manière de m'alimenter, si quelqu'un avait quelque chose à redire, il ouvrirait sa bouche. Donc oui, notre alimentation est un choix personnel, il ne doit dépendre de personne. Si vous avez envie de manger du gras toute la journée, faites donc. Si vous souhaitez être vegan, soit. Manger bio, pourquoi pas. Vous êtes seul maître de votre corps et de vos choix.

Aujourd'hui, je ne veux pas d'étiquette. Si je mange de la viande, cela ne fait pas de moi une mauvaise personne. Si je n'en consomme pas pendant un certain temps, je ne serai pas pour autant une vegan extrémiste - oui oui, ça existe. Aujourd'hui, je décide ce qui est bon pour mon corps, et ce qui ne l'est pas. Pour finir, ma mère m'a toujours dit qu'il était impoli de regarder dans l'assiette des autres, alors regardez dans vos assiettes avant de juger celles des autres.


Et vous, quel est votre alimentation ?
Préférez-vous être dans une case ou être un électron libre ?


With love,
Alessia

Credit photo: Umbi

6 commentaires:

  1. Un tonnerre d'applaudissements !!! Je suis parfaitement d'accord avec toi. L'important, c'est d'être heureux de notre façon de vivre, pas parce que c'est à la mode mais parce que ça nous convient, alors évidemment on tâtonnera bien à un moment ou à un autre, mais finalement on trouvera notre voie ! :D
    Pour ma part, je mange de tout, je ne culpabilise pas non plus quand je vais au kebab alors que ça fait trois mois que je fais du sport chaque jour, franchement se priver, très peu pour moi, il faut profiter ^^ Et peu importe si ça ne plaît pas à certains !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne m'attendais pas à des applaudissements carrément ! Merci pour ton compliment ! Je suis entièrement d'accord avec toi. Vive les squats et les kebabs haha ♡

      Supprimer
  2. Je suis entièrement d'accord ! J'ai parlé un peu de ça sur mon blog en relatant ma visite au salon Veggie World de lyon... Manger raisonnablement de tout, c'est ma devise ! �� le sectarisme en tout genre et donc aussi en cuisine me donne de l'urticaire ainsi que les personnes donneuses de leçon qui te donne l'impression d'être une meurtriere d'animaux ! Bravo donc pour cet article ! Bonne soirée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, je conçois totalement que les gens veuillent améliorer leur alimentation... mais quand cela devient une oppression pour certains groupes, c'est pas normal.
      Merci pour tes compliments en tout cas et je file aller voir ton article :D
      Bonne soirée <3

      Supprimer
  3. Bravo pour se témoignage que je rejoins complètement!
    Je suis également beaucoup de Vegan et Gluten free sur les réseaux sociaux et je suis toujours tenté par leurs discours, du coup je teste régulièrement des recettes vegan ou sans gluten, je limite ma consommation de viande, oui mais je ne me reconnaît pas dans leur combat, du coup je préfère choisir une alimentation variée et saine sans trop me prendre la tête et surtout sans juger mon voisin.
    Merci pour cet article déculpabilisant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente que mon article t'ait plu !
      Et je suis entièrement d'accord avec toi, il y a beaucoup de vegan très moralisateur et je supporte pas. Chacun sa moral et chacun est libre de vivre comme bon lui semble.
      En tout cas, je te rejoins là où j'essaie de manger mieux et limiter certaines choses :)
      Bisous <3

      Supprimer

newsletter

Follow @ Instagram

Back to Top