La caricature de la blogueuse

Blogueuse bureau caricature
En prenant place dans mon train, j’ai sorti mon livre et posé mon café. Je regardai mes affaires et eus un petit sourire - presque méprisant. Depuis quand étais-je devenue un cliché pareil ? Un sac Sabrina, un café Starbucks - qui est plus du sucre que du café, j’aime pas le café moi - et le deuxième tome de la saga Harry Potter. Dans mon sac Sabrina, il y avait évidemment mon MacBook Air et mon iPhone. Ce n’est plus du cliché là, c’est une caricature.

Evidemment, je suis fan de la chantilly dans ma boisson et des aventures du petit brun à lunettes, mais j’ai eu l’impression d’être finalement cette fille lambda. Vous savez, toutes ces filles qui portent les mêmes choses, ont les mêmes objets de décoration, les mêmes goûts alimentaires - ça c’est très fort d’ailleurs. Et pourtant, ça m’a procuré un bien fou, presqu’une fierté.

Plus jeune, je me sentais toujours à l’écart des autres. Mais j’aimais vraiment ça. J’ai toujours apprécié la compagnie des personnes peu populaires à l’école, j’aimais être différente. Pour moi, il était essentiel d’être mi-même. Je m’appréciais et n’avais pas besoin d’être comme les autres. Au fil du temps et en grandissant, on devient moins tolérant envers soi-même. On prend les critiques plus à coeur et nous essayons de ressembler aux autres pour rentrer dans un moule et ne pas être montrés du doigts. J’ai fini par être pareille.

Aujourd’hui, je veux être comme tout le monde. Avoir un ordinateur de la marque Apple, ainsi que le téléphone qui va avec. Ca, c’est fait. J’ai aussi voulu m’acheter des Stan Smith, un sac Sabrina, des fringues Brandy Melville - dans lesquelles je ne rentre pas forcément vu ma corpulence et la taille de leurs vêtements. Je bois régulièrement des Starbucks et suis la plus heureuse - comme toutes les autres - quand le Pumpkin Spice Latte revient en automne. J’ai acheté presque toutes la palettes des marques Urban Decay et Too Faced.

Et pourquoi finalement ? Pour se sentir bien, dans un sens. Être comme toutes ces filles sur Instagram, avoir la même « vie » qu’elles et se dire qu’on n’est pas moins bien. Quand je poste une photo sur Instagram, je suis contente de voir que mes photos plaisent - plus ou moins - et que les gens s’abonnent. J’aime échanger avec les autres même si dans la vraie vie on ne se parlerait probablement pas. Ce milieu des réseaux sociaux nous standardise avec notre consentement.

Lorsque je vais à une soirée, j’ai envie de partager sur Snapchat que je m’éclate. Si je vais à Disney, j’ai envie de m’acheter les oreilles de Minnie et d’en faire une photo, parce que je serais tellement cute avec. Quand j’achète un rouge à lèvres Mac, je poste un InstaDirect parce que je suis ravie de mon achat influencé par toutes les Youtubeuses beauté. Tous ces moments où tu es contente parce que tu partages et que tu vas pouvoir faire des envieux.

Le partage de tout ceci devient-il donc malsain ? Quelle leçon peut-on tirer de tout ça ? A-t-on raison de partager autant en se ventant de ce que nous avons. Sommes-nous à notre niveau des « post bad » ? J’ai l’impression que peu importe ce que je poste, ce n’est jamais innocent. E même si nous ne postons pas un produit Natural Mojo ou Benefit, on souhaite avoir une reconnaissance à notre échelle. Alors dans une société telle que la nôtre où la réussite et l’ambition sont mal vues, peut-on continuer à faire ce qu’on aime sans culpabiliser ?

Je vous écris cela depuis un ordinateur Apple avec Disney dans mes oreilles, bien évidemment. Mais est-ce que cela fait de moi une adolescente en manque de reconnaissance ? Une personne juste conformée par son environnement ? Je me pose des milliers de questions à ce sujet. Est-on critiquables en montrant notre vie, en faisant de la pub à outrance et en consommant aveuglement les produits que nos copines blogueuses conseillent aussi ?


Et vous, qu’en pensez-vous ?


With love,
Alessia

18 commentaires:

  1. très intéressant cet article. je suis d'accord avec toi mais au fond je trouve ça dommage de vouloir rentrer dans un moule dicté par les marques communiquant via les influenceuses. Moi aussi lorsque je parcours Insta j'ai envie d'acheter le Berry Boost de Naural Mojo et un tissage en macramé mais finalement est-ce que c'est vraiment ce que j'aime? Selon moi c'est du marketing pur et dur et il faut savoir le voir tel quel. Tant que l'on est bien dans ces baskets (stan smith ou non) le plus important c'est d'être épanouie non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire miss Wallace ! Je suis d'accord avec toi que c'est du marketing et qu'il faut être épanoui. Mais la barrière est tellement mince entre être épanoui par ces propres choix et être épanoui parce que les autres nous disent la manière de l'être. Je crois que je réfléchis un peu trop peut-être :)

      Supprimer
  2. Be You Be unique. Le duplicate content c'est facile, mais pas recommandé. Si tu t'acceptes telle que tu es, un mouton parmi le troupeau cool c'est ta vie. Le plus important c'est de s'accepter tel que l'on est, de s'assumer et d'apprécier ce qui nous rend heureux, le partager pourquoi pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis bien d'accord avec toi, mais ce n'est pas chose si simple. J'ai déjà hésité à poster mon article donc bon. Quelque part je pense vouloir m'affirmer comme je peux :)

      Supprimer
  3. Vraiment intéressant cet article je trouve ! C'est un point de vue que je partage entièrement, on partage tout à notre époque, mais au final à quoi bon ? J'essaye de plus en plus de moins partager certains instants sur instagram par exemple. Avec le temps, j'essaye de garder ma vie privée pour moi et de partager seulement certains moments :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton commentaire ! J'essaie de faire comme toi mais ce n'est pas chose évidente :)

      Supprimer
  4. Je découvre ton blog avec cet article et je trouve le débat intéressant. Le fait de se rendre compte qu'il existe une certaine forme d'influence et qu'on n'y échappe pas est déjà un bon pas vers la guérison ;) Après nous sommes une génération visuelle, génération Internet, c'est également normal d'être influencés par la surdose d'information à laquelle on est confrontés au quotidien... tant qu'on garde un libre arbitre et qu'on ne consomme pas "pour consommer", des choses qui ne nous font pas plaisir, juste parce que c'est Instagrammable (j'ai le souvenir de cette fille qui ne buvait pas de boissons chaudes, et encore moins du café, mais qui commandait des latte Starbucks pour la photo.....).

    Et puis au final, on peut avoir un grand sens critique pour certaines choses (je déteste les produits Apple et jamais on ne me verra ne serait-ce qu'approcher une paire de Stan Smith- pour citer tes exemples) mais pourtant je ne bois que du thé Kusmi et mes bougies viennent de chez Dyptique. Je pense sincèrement que leur thé est le meilleur et que leur bougies sentent bon, mais si je ne me rappelle pas de ma première expérience d'achat chez ses marques, j'imagine que le grand univers d'Internet n'y est pas pour rien.....

    Belle journée,
    Amy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Amy,

      Merci beaucoup pour ton commentaire ainsi que ton point de vue. Effectivement, notre génération fait que nous ne pourrons pas y échapper. Mais on peut sûrement contrôler notre consommation.

      Je suis assez choquée de savoir que tu connais une fille qui achète des choses juste pour des photos... Je n'aime pas le café mais j'aime vraiment les boissons Starbucks. Mais je n'aurais jamais eu cet engouement s'il n'y avait pas les réseaux sociaux.

      Belle journée à toi aussi,
      Alessia

      Supprimer
  5. J'ai adoré ton article ! Haha je dois avouer que je me suis reconnue dans pas mal de points (ooooops) mais au final, si ça nous rend heureuses et si on est bien comme ça, pourquoi nous en vouloir ?
    Ton blog est une très chouette découverte en tout cas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup <3
      Je suis bien d'accord avec ton point de vue ;)
      Merci pour le compliment !
      Des bisous :-*

      Supprimer
  6. J'adore comme tu écris. On dirait un peu moi dans ma tête. C'est pour ça qu'on s'entend si bien... même genre de réflexion ! Love ma belle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma puce <3 Oui c'est sûrement pour ça :)
      Bisouuuuuuus !

      Supprimer
  7. A force de regarder des videos (et/ou d'en filmer), de lire des blogs (et/ou d'écrire des articles), on est forcément influencée par les autres. Comme toi, il y a 7 ans, j'avais commencé une chaîne Youtube. C'était la folie Naked à l'époque, et j'ai succombé. C'était également la folie des refill MAC (Satin taupe arrivant toujours en tête) et je m'en suis acheté. Est-ce que je regrette ? Pour la naked non, car elle me sert encore auourd'hui, mais les fards MAC oui, car finalement, bien qu'ils soient très beaux, ils ne sont pas non plus extraordinaires. Je les ai quasiment tous revendus d'ailleurs.
    Est-ce qu'il faut impérativement être à la pointe de la mode pour être blogueuse ? Non. Je pense qu'une bloggueuse peut être super même sans aller chez Starbucks (au passage, je préfère Costa Coffee xD).
    Je pense que le plus important est d'être épanouie et de t'apprécier, que tu utilises ou non un MAC, et que tu fasses ou non tout ce que fait une blogueuse "cliché".
    Bises
    Elsa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Elsa,
      Ton commentaire me fait tellement plaisir ! Bien sûr que nous ne sommes pas "obligés" de suivre les tendances qui ne nous plaisent pas, et encore heureux.
      Effectivement je me sens épanouie avec ce que j'ai (Mac ou pas, peu importe en soi). Mais on se remet souvent en question, et c'est ça qui fait qu'on doute...
      Je ne connais pas du tout Costa Coffee ! Y en a partout en France ?
      Bises,
      Alessia

      Supprimer
    2. Il y en a à Paris vers St Michel, c'est là que je l'ai découvert, et à Bordeaux il me semble. Mais je crois que c'est plus une enseigne anglaise.

      Supprimer
    3. Ah oui d'accord, je n'en verrai pas ici alors :(

      Supprimer
  8. Internet et ses réseaux sociaux ont beaucoup changer notre façon de vivre et notre façon d'être. Je trouve ta réflexion sur le sujet par conséquent très pertinente à une époque où on expose systématiquement ce qu'on a sur les réseaux. Après je ne juge pas, chacun voit midi à sa porte et à le droit de vivre comme il l'entend. Le principal finalement est d'être comme on a envie d'être et si suivre la mode ou les tendances et les exposer permettent d'être bien, j'ai envie de dire "tant mieux" car c'est important pour son bien être.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton avis miss ! Il est clair que tant que ça nous rend heureux, c’est l’essentiel. Mais l’envie de se démarquer reste présente. Un tiraillement personnel pour ma part ^^

      Supprimer

newsletter

Follow @ Instagram

Back to Top